Optiday 2015 : le résumé

Par dans Référencement 0
Optiday 2015 : le résumé

Le 5 septembre dernier s’est déroulé à Strasbourg l’Optiday. Cet événement a pour objectif de réunir ses participants autour de la thématique du référencement. Leur slogan : Search optimist !

Les conférences étaient toutes intéressantes et même si elles étaient orientées référencement, les sujets étaient tout de même un peu plus large que ça.

Conférence UX et typographie

Cette conférence avait pour objectif de sensibiliser l’auditoire aux typographies et à l’importance de les choisir pour un site web.

Pour Damien Senger, chaque typographie véhicule à travers ses formes et son histoire une émotion bien précise. Ainsi bien choisir sa typographie, c’est offrir une meilleure expérience utilisateur aux visiteurs et surtout une cohérence avec l’ensemble du site. On évitera une police gothique sur un site pour enfants (l’exemple est assez grossier mais illustre bien le propos).

Notre conférencier est également revenu sur un point important : la lisibilité. Le choix d’une typo doit aussi être fonction de sa lisibilité. Il est plus difficile de lire un texte en taille 14 avec une police avec serif qu’avec une police sans. De même, on évitera l’usage abusif des majuscules qui est plus compliqué à lire pour nos cerveaux

Conférence Booster votre site pour optimiser votre SEO

Voici la conférence qui a retenu le plus mon attention. Celle-ci portait sur les performances des sites Internet, dont on sait tous qu’elles sont prises en compte par notre ami Google.

Dans un premier temps quelques statistiques pour se rendre compte de l’impact que peuvent avoir les performances sur un site :

  • -1% : c’est le pourcentage de chiffre d’affaire que perd amazon lorsqu’une page met 100 millisecondes de plus à se charger.
  • -50% : c’est le pourcentage de conversion en moins constaté sur un site e-commerce qui met une seconde plus à afficher ses pages
  • -60% : c’est le pourcentage de vue en moins sur un site qui met plus de 4 secondes afficher ses pages

Pour contrer ces problèmes, Jean-Pierre Vincent nous a fait la démonstration d’un outil en ligne très pratique nommé WebPageTest. Ce dernier permet d’analyser de manière profonde le site et de détecter tous les éléments bloquants et qui ralentissent votre site.

Il a également donné quelques techniques essentielles pour augmenter la rapidité de votre site :

  • La fusion et la minification des CSS/JS
  • L’activation de GZIP pour la compression
  • La mise en oeuvre de système de cache (serveur web ou autre)
  • Le lazy loading, qui permet de ne charger des images qu’au scroll de l’utilisateur.

Un point important que j’ai retenu, ce sont le chargement de ressources externes. Oubliez les CDN ou autre, ils plombent vos performances comme le démontrent très bien les boutons et badges de réseaux sociaux qui utilisent à tour de bras de JavaScript. De ma propre expérience, même Google Fonts est une catastrophe. D’ailleurs j’ai décidé de ne plus rien charger de manière externe pour tous mes prochains projets.

Pour ce qui aimerait un référentiel de ce que doit être une vitesse d’affichage correcte, Jean-Pierre Vincent expliquait que pour lui, le premier pixel de la page doit se charger en moins de 2 secondes et la fonctionnalité principale en moins de 5.

Tactical SEO and Social Media – deal with it like a king

Conférence en anglais mais néanmoins très intéressante sur les réseaux sociaux et sur la manière de développer son réseau notamment en automatisant un certain nombre de tâches.

Parmi la (longue) liste d’outils dont Lukasz Zelezny nous a fait la démonstration, je citerais :

Il a également expliqué comment attirer des visiteurs sur un blog avec par exemple des titres d’articles accrocheurs comme “les 10 meilleurs…” ou “top 20 des…..” ou comment créer du contenu engageant.

optiday social media

Pénalités : Comment en profiter, comment s’en prémunir, comment s’en sortir, comment relancer la croissance ?

Conférence la aussi très intéressante et d’actualités avec tous les changements du moteur de la firme de Mountain View.

Cette conférence a bien sûr principalement parlée des algorithmes Panda et Penguin mais aussi des pénalités manuelles que vous êtes susceptibles de recevoir de Google.

Google Panda

Pour savoir si vous êtes potentiellement visé par cet algorithme, Maxime Doki Thonon nous conseille de se poser la question suivante : mes pages répondent-elles correctement à un besoin ? Si non, il faut s’inquiéter.

Bon à savoir : l’algorithme s’applique une fois par mois, il est donc possible si l’on est pénalisé de s’en sortir relativement rapidement si l’on entreprend les bonnes actions.

Google Penguin

Il est tout d’abord important de savoir que cet algorithme ne s’applique qu’une fois par an. Conséquence, il peut être très difficile (ou du moins long) de s’en sortir après avoir été pénalisé (mais pas impossible).

Alors comment éviter de tomber dans gueule du pingouin ? Et bien en surveillant régulièrement ses backlinks et s’assurer qu’ils ne sont pas de mauvaises qualités. D’autant plus importants que si vous étiez amenés à être pénalisé , vous pourriez potentiellement devoir supprimer non seulement supprimer les mauvais liens mais aussi les bons pour plaire à Google, ce qui occasionnerait une perte de trafic et de positionnement assuré.

Pénalités manuelles

J’ai retenu 4 pénalités qui sont pour moi les plus importantes :

  • Liens entrants factices
  • Liens sortants factices
  • Site piraté (malware, virus…)
  • Spam (texte caché…)

A savoir qu’à la différence des algorithmes, ces pénalités vous sont signalées dans votre outil Search Console par Google.

Pour conclure, quelques éléments de bases à vérifier pour éviter la plupart des écueils :

  • Vérifier que la baisse de votre trafic n’est pas lié à une période creuse (vacances)
  • Vérifier que vous n’avez pas d’erreur 404, de balise noindex sur certaines de vos pages ou un robots.txt mal configuré
  • Si vous avez refait votre site récemment, cela peut être lié

Et quelques outils :

Advanced Keyword Research

Conférence en anglais mais néanmoins intéressante, celle-ci m’a permis de réfléchir à la bonne manière d’orienter ses clients dans le choix des mots-clés aussi bien pour le référencement naturel du site que pour du SEA.

L’oratrice nous a démontrée comment avec quelques outils, il est possible de trouver un créneau peu concurrentiel et intéressant pour son client.

Pour cela elle nous a fait la démonstration de quelques outils comme :

Son exemple ? Le mot clé “latop gaming” hyper concurrentiel ou les marques trustent 70% des résultats. Après son travail, elle finira par trouver le créneau “laptop gaming (taille écran)” qui lui était bien moins concurrentiel. Une brèche à saisir.

Conférence sur la recherche de mots-clés optiday

Conférence sur la recherche de mots-clés

Zoom sur le mobile : Ne pas y perdre ses utilisateurs

Proposé par Stéphanie Walter qui travaille pour Alsacréations, cette conférence nous proposait de faire un point sur le mobile et Internet ou quelles sont les bonnes pratiques en matière d’ergonomie mobile.

Elle a pour cela présentée les deux solutions les plus courantes : la version mobile dédiée d’un site et l’usage du responsive.

Concernant le site mobile dédié, elle y voit l’avantage de pouvoir organiser sur mesure le contenu sur une version développée pour les mobiles. A contrario, le désavantage de cette technique est la détection de tous les supports mobiles existants (tablettes, smartphones, watch…).

Quant au responsive il a ses limites notamment en termes d’ergonomie mais permet néanmoins de proposer une bonne expérience.

Attention également au retro-fitting ou comme le dit bien Stéphanie : faire rentrer 1500 litres d’eau dans une baignoire. Cette technique consiste à partir d’un site existant à vouloir faire rentrer tout le contenu sur petit écran. Elle a néanmoins l’avantage de nécessiter moins d’investissement si la situation le permet.

La bonne pratique aujourd’hui est celle de penser le site selon la technique du “mobile-first”, à savoir penser d’abord le site en partant de la version mobile vers le desktop, ce qui est bien plus facile et logique à vrai dire.

Quelques conseils pour ceux que cela intéresse plus en détails :

  • Réfléchir si on veut supprimer des options ou fonctionnalités à garder une cohérence entre version mobile et desktop
  • Travailler à l’optimisation des éléments cliquables
  • Gérer les éléments fonctionnant au survol sur desktop

En conclusion

Je n’ai pas ici parlé de toutes les conférences et j’en ai peut-être résumé certaines un peu rapidement et je m’en excuse si c’est le cas, néanmoins je conseille à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au référencement d’assister à cet événement l’année prochaine, pleins de choses à apprendre et surtout plein de gens sympas.

A bientôt 🙂

Déposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Logo API Studio
Réseaux sociaux